RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

samedi 15 juillet 2017

VENISE : Fortune et gloire dans la cité des Doges


Le coffret du jeu Venise
Fortune et gloire dans la Cité des Doges.


Un jeu qui est sorti aussi en France mais aussi en Italie, Belgique, Allemagne, Canada et Taïwan.
Un jeu P.C qui a eu une très mauvaise réputation pour les premiers joueurs car il n'était pas encore terminé, ce jeu avait du potentiel mais les concepteurs de Cryo Networks n'avaient pas activé toutes les options de jeux lors de sa sortie en décembre 1999.

Retour sur l'arrêt des chasses aux trésors de Max Valentin dans le jeu Venise et pour comprendre une partie des raisons de l'échec de Cryo Networks, voici quelques commentaires du 2 mars 2001 :


"Venise est un jeu plein de potentialités mais non terminé. Et puis, il n'y aucune ligne directrice de la part des concepteurs. Nous nous battons depuis des semaines, quelques joueurs et moi (il y a parmi nous l'ancien doge Caedes) pour faire évoluer les choses, mais nous avons beaucoup de doutes sur la bonne volonté de Cryo."

"STOP A L'ARNAQUE. Nous sommes début juin et je joue à Venise depuis Janvier, je connais donc le jeu très bien. Rien n'avance, ce jeu ne brille que par son Potentiel ce qui est terriblement inquiétant 6 mois après sa sortie !! Des avis d'autres joueurs ?"

"Même si ce jeu a un gros potentiel, c'est quand même dommage de le sortir avant qu'il ne soit fini. Ca frise le foutage de gueule."

Malgré tout, certains joueurs étaient satisfait du jeu ( toujours le 2 mars 2001) :

"Malgré une installation et une première utilisation difficile, ce jeu mérite les 300F d'achats pour sa qualité graphique et son environnement exceptionnel. Nous attendons une arrivée de nouveaux "cyber-vénitiens" dans le mois. De bonnes parties on-line en perspective."

"Ce jeu est superbe, la bande son est peut-être trop répétitive, par contre le graphisme est bien fait, (dommage que ma 3d ne fonctionne pas...)
Le scénario est pas mal du tout, j'espère qu'il y aura plus de monde le plus vite possible. Plus on est, mieux c'est !"

Un autre commentaire du 26 février 2002 :

"Je joue à Venise depuis 5 mois et je trouve ce jeu intéressant surtout que l'on peut rencontrer des gens de tous les pays. Italie, Belgique, Allemagne mais aussi Canada et Taïwan. Bien sûr il n'est pas parfait mais je m'amuse beaucoup et je m'y suis fait des tas d'amis."


Un dernier commentaire pour finir du 28 juin 2017 :

"Une belle arnaque. Ils promettaient tant, mais si peu en est sorti. C'est comme l'image photo sur une boîte de nourritures industrielles et ce qu'on a dans l'assiette une fois le plat sorti dû micro-onde. Beaucoup de déception (pourtant dieu sait comme j'aimerai plus de jeu simulant la république de Venise)."

( Source : jeuxvidéo.com )




Présentation du jeu :


Le jeu version française.


Description du jeu :

TITRE : Venise

PLATEFORME : Jeu PC

ÉDITEUR ET ANNÉE : Éditions Cryo  Networks de 1999

RÉSUMÉ :

Exclusivement sur Internet, entrez dans la Cité des Doges au XVIe siècle, reconstituée en 3D. Spéculez, marchandez avec les autres joueurs, achetez des œuvres d’art, lancez des expéditions pour faire fructifier votre capital initial et accéder aux hautes sphères de la société patricienne de Venise. Avec ou sans l’aide de votre Scuola (association de joueurs), vous aurez besoin de déployer toutes vos qualités de négociant pour constituer votre richesse financière et artistique, témoin de votre opulence. Sans elle, votre ascension dans la société vénitienne risque fort d’être compromise, d’autant plus que les rivaux sont nombreux à briguer le mandat de Doge qui leur apportera la prééminence sur toute la vie économique de Venise. Et si vous souhaitez prendre un peu le large face aux complots qui s’ourdissent dans l’ombre, vous pourrez essayer de résoudre l'énigme du mois, écrite par Max Valentin, l’auteur de la Chouette d’Or, et gagner un voyage à Venise pour vous confronter à la réalité...

Les configurations requises :

•Windows 95 ou 98

•Carte vidéo SVGA 2 Mo 65000 couleurs

•280 Mo disponibles sur le disque dur

•Carte son

•DirectX 6.1 (inclus sur le CD-ROM)


Un article sur le Point du 25 février 2000 :

Parmi les innombrables jeux vidéo sortis à l'occasion des fêtes, « Venise », dernier-né de l'éditeur français Cryo, fait figure d'exception, tant par l'univers très riche dans lequel il propulse le joueur que sur le plan technique, des plus sophistiqués. Une précision, tout d'abord : « Venise » se joue en ligne, via l'Internet. Un cd-rom permet de configurer les éléments essentiels du jeu et d'automatiser la connexion à un site spécialement conçu à cet effet.
Pas de « baston », pas de sang. « Venise » est à dominante économique et culturelle. Comme l'explique Philippe Ullrich, cofondateur de Cryo, « le joueur est immergé au sein d'une véritable communauté et participe activement à la vie sociale, politique et économique telle qu'elle pouvait se dérouler au XVIe siècle. »
Pour cela, chacun dispose d'un capital de départ qui lui permettra d'investir dans une expédition lointaine sur la route des épices, de spéculer sur le marché des oeuvres d'art, d'acheter des matières premières ou des objets indispensables à la vie quotidienne. Bien entendu, les parties (qui peuvent durer des semaines selon l'assiduité et l'habileté du joueur) sont truffées d'aléas, depuis la tempête qui vient mettre un terme à une expédition lointaine et ruiner l'armateur jusqu'aux révolutions de palais et autres épidémies !
« Nous avons cherché à créer un monde persistant qui évolue en permanence, poursuit Philippe Ullrich. Les communautés des joueurs qui se retrouvent sur le site s'inscrivent dans des règles et un contexte organique précis. Comme dans toute communauté humaine, la rencontre avec l'autre et le partage de passions communes représentent deux éléments moteurs essentiels. »
Tous les mois, une oeuvre d'art, tableau, statuette, bijou, est mise en jeu que chaque membre de la communauté peut tenter d'acquérir dans le cadre d'une chasse au trésor plus vraie que nature. L'art de la négociation est ici indispensable, tout comme celui de la déduction. L'intrigue politique est également au rendez-vous. La Cité des doges ne décevra pas les amateurs de mystère. Pour s'en sortir, chacun devra pratiquer un subtil jeu d'alliances. Le but, très convoité, consiste en toute logique à accéder au pouvoir suprême et à remporter le titre de doge.
Reste alors à garder le pouvoir... L'affaire est complexe et les surprises sont nombreuses. La communauté de joueurs qui peuple ce Venise numérique, et dont le nombre, ou la population, est quasi illimité, n'échappe pas à la règle. Heureusement, une gazette régulière publiée en ligne permet de se tenir au courant des dernières nouvelles et de mieux appréhender le contexte historique.
Sur le plan technique, « Venise » est un projet ambitieux qui repose sur une équipe permanente chargée de la maintenance du site, du respect des règles du jeu, de la cohérence de l'univers artificiel créé pour l'occasion, etc. Le jeu s'appuie sur un logiciel de simulation baptisé SCOL, réalisé par Sylvain Huet, polytechnicien de l'Inria, qui a créé son premier jeu à 14 ans. Ce langage, qui fait largement appel à l'intelligence artificielle, assure une fluidité d'autant plus exceptionnelle que le jeu se déroule à distance et fait intervenir des centaines de personnages. SCOL permet également d'intégrer une série de modules complémentaires qui pourront se greffer dans les mois qui viennent à l'univers de base actuel afin de l'enrichir et de multiplier la sophistication du jeu.
Graphiquement, la reconstitution de la Cité des doges en trois dimensions est très réaliste. Rien ne manque des canaux, ruelles, palais et principaux monuments, pas même les pigeons qui peuplent la place Saint-Marc !
« Venise », jeu en ligne édité par Cryo Networks, 299 F. Site : www.venise.net
( Source : Le point )

L'avis de Kornifex, Journaliste à jeuxvideo.com :


Cryo Networks ne se lasse pas de concevoir ses jeux uniquement online avec une ambition toujours aussi louable que déçue, quand on voit l'accueil plutôt glacial que la communauté vidéoludique avait réservé à Mankind. Les petits français décident de remettre ça avec Venise, semi-verdict.

Venise est un jeu de commerce exclusivement online, n'espérez donc pas y jouer sans une connexion au Net (quoique si vous lisez cet article, vous êtes déjà bien parti :). En effet, le but avoué de ce " deuxième monde " est de créer une sorte de planète virtuelle où tous les joueurs interagissent entre eux dans un cadre de règles fixées par le programme. A terme, ces bases pourront même être dépassées par les joueurs inventifs et créatifs et on sait que ce type de joueur ne manque jamais dans ce genre d'entreprise. Surtout que les développeurs ont l'air enclins à accepter les modifications de l'univers si une grande majorité de joueurs les demandent. Et ces bases sont en théorie assez impressionnantes, rien qu'à en voir les possibilités offertes par Venise sur le papier. En effet, Venise vous propose de prendre le rôle d'un marchand vénitien du XVIème siècle prêt à tout pour devenir calife à la place du calife... euh... Doge à la place du Doge. Suite à un malencontreux incident boursier, vous voilà au début du jeu démuni de toute possession mis à part un modeste pécule. A vous de le faire fructifier de toutes les manières mises à votre disposition et d'amasser des fortunes colossales dans la Venise du XVIème siècle.



De nombreux PNJ  (PNJ : personnage non joueur )


Pour y arriver, plusieurs moyens sont accessibles. Comme dans toute simulation commerciale, tout va fonctionner par un système d'achats et de ventes, le but étant bien entendu de revendre plus cher que ce qui vous en a coûté. Pour la vente, la bourse sera le moyen privilégié et les cours de celles-ci fluctuent en fonction de l'offre et de la demande ; à vous d'anticiper les besoins des marchés. Une autre possibilité consistera à vendre directement vos produits à d'autres joueurs ou enfin, d'user d'un processus d'enchères qui peut s'avérer très payant. Le nombre de produits s'élèvent en gros à une dizaine de matières premières et produits manufacturés avec des cargaisons spéciales comme des œuvres d'art etc. Grâce à la maison de production et une fois vos machines de confection achetées, vous pourrez transformer ces matières premières en produits finis et ainsi réaliser un substantiel bénéfice à la vente. Si le système en lui-même ferait peut-être rire un jeune diplômé d'HEC, les choses se compliquent dès que le facteur humain entre en ligne de compte car alliances et donc trahisons pourront être monnaie courante.


L'aspect politique est aussi de la partie puisqu'un système d'élections ou encore de scuole (sortes de corporations) sont possibles afin d'ourdir de vils complots ou d'organiser de vastes campagnes électorales (donc la possibilité pour les candidats d'arroser grassement les électeurs-girouettes ou les groupes influents). Cet aspect là par contre est un peu impalpable du fait qu'il dépend essentiellement des joueurs et de l'engouement qu'ils mettront à donner une complexité à Venise. Le poste suprême de Doge permettra en tout cas à une poignée d'élus d'accéder au pouvoir suprême sur la micro-économie vénitienne et d'influer directement sur les cours économiques tout en jouissant d'un prestige inégalé.

L'inventaire

L'interface est en 3D et si l'on peut reprocher à Venise de n'offrir qu'une vue en 800x600 (quand même les gars...), le rendu visuel est assez convaincant. Pas de zoulis effets ni un moteur 3D dévastateur mais quelque chose de suffisamment simple et réaliste pour s'y croire surtout grâce à l'ambiance sonore qui accompagne chaque décor. L'interface est moyennement bien faite avec des boutons un peu lents à répondre et un menu un peu archaïque mais tout est accessible en permanence. Les déplacements dans la cité italienne se feront à l'ancienne avec une vue subjective digne de Doom aussi bien dans sa réalisation que dans sa maniabilité et nettement dépassée par rapport aux jeux actuels. Si l'ensemble est maniable, on régresse nettement de ce côté là vers un modèle un quasi désuet. Lancé depuis bientôt près d'un mois, un premier bilan de début de parcours s'impose : où en est Venise ? Et bien, ce premier bilan est mitigé. D'après les dires de ses créateurs, Venise serait en très bonne voie. Déjà, des sites non officiels, des fortunes colossales de plus de 4 millions de ducats, bref, un discours officiel qui se veut rassurant et très ambitieux.


Je viens discuter le bout de gras.

Mais de ce que l'on a pu en voir durant nos différentes connexions au serveur de Venise, la réalité serait un peu plus nuancée. Tout d'abord, énormément de fonctions ne sont pas encore intégrées comme la politique, les énigmes etc. Le site de Venise.net qui sert de sorte de QG pour les joueurs manque encore de pas mal de pages... Tout cela gêne car une fois de plus, les fonctions promises ne sont pas intégrées et comme par hasard, le jeu est sorti juste avant les fêtes de Noël... De plus, le nombre de connectés en même temps ne dépasse pas les 25 joueurs, ce qui est encore bien faible pour envisager une vie complexe dans la Cité des Doges surtout qu'en dehors des heures de soirée, la ville est le plus souvent déserte.


Venise est le plus souvent désert.

( Source : jeuxvidéo.com )



La version allemande du jeu :


Le jeu version allemande.


D'autres images du jeu :



Une discussion entre deux joueurs.

La carte du jeu.

Selon thomasbeale enfin ( un pseudo sur le forum "Les Sans Hulotte" ), le jeu était assez novateur à l'époque et devait permettre de jouer massivement en ligne pour commercer, établir un système politique, voir une ville se construire. Les développements techniques n'ont pas suivi et Cryo Networks qui gérait le jeu a fermé ses portes.

 Max Valentin avait sa contribution et via un personnage, "Rigoletto", diffusait des énigmes qui faisaient gagner des voyages dans la dite cité. thomasbeale a retrouvé la troisième énigme publiée qui n'a jamais été résolue. Il avait sollicité la sagacité des sans hulotte pour non seulement enfin donner des réponses à ces questions, s'amuser, et également rendre hommage à Max par l'intermédiaire de ce mini jeu.

thomasbeale devait publier la suite si ça avait intéressé des personnes sur le forum. C'était des images avec un code basé sur des têtes couronnées, des années de sacre etc... Il y avait également des indications qu'il avait aussi conservées.
Voici donc le début du jeu donné par thomasbeale :

"Pour commencer, informe-toi sur des travaux qui n'ont pas abouti. Ceux-ci furent inaugurés par un artiste risible qui creusa le sol, à cet endroit, avec un ustensile fait d'un métal inusité pour une telle affaire. Le Devin m'assure que ces travaux seront achevés dans près de quatre siècles : c'est de cette certitude que tu tireras profit aujourd'hui."

Le personnage Rigoletto se promenait dans la ville et il suffisait de cliquer dessus pour avoir ce texte.

Précision : le Devin était un personnage qui permettait au narrateur de voyager dans le temps.
thomasbeale avait également ajouté que l'énigme était publiée aussi en anglais, italien et allemand ( de mémoire ).

Ma conclusion sur ce jeu :

Avec un  potentiel énorme annoncé à la vente de ce jeu, Venise a déçu beaucoup de premiers joueurs car le jeu n'était pas fini lors du lancement.

Malgré des débuts difficiles, le jeu à connu un succès auprès d'une partie de la communauté Geek de l'époque et il offrait quand même la possibilité de discuter avec beaucoup de gens à travers le monde.

Sur les trois joueurs que j'ai interrogé sur le forum qui parle de ce jeu, un seul se souvient de la fameuse énigme du mois de Max Valentin et c'est vrai qu'avec une énigme par mois annoncé, il est étrange de constater qu'il y a eu seulement deux gagnants, un en 2000, l'autre en 2001 pour un jeu sorti pour les fêtes en décembre 1999.

Bien sûr on peut tenir compte de la difficulté de lancer une énigme par mois avec un jeu qui ne rassemblait pas plus de 25 joueurs les six premiers mois.

Je n'ai pas réussi à contacter thomasbeale qui semble avoir quitté le forum des sans hulotte mais cette troisième énigme datait de 2002...

Cryo Networks a déposé le bilan en juin 2002 et avec une énigme par mois annoncée, entre la première gagnée en 2000 et la dernière gagnée en 2001 où sont passées les autres avant la dernière de 2002 qui n'a pas été résolue ?

Vu la diffusion des énigmes, ça ressemble plus à une énigme par an que une par mois, comme il est écrit sur la boîte du jeu P.C !







Image

6 commentaires:

  1. Une nouvelle fois, merci bien pour ce nouvel article très intéressant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christophe, de rien 😉

      Sympa d'être passé ici.

      Amicalement,

      Kaspius.

      Supprimer
  2. Bonjour Kaspuis.
    Vu le filigrane que tu utilises sur les photos (©LBDC et ©Kaspius) j'imagine que tu les as réalisées toi-même et que tu possèdes donc les versions française et allemande du jeu "VENISE : Fortune et gloire dans la cité des Doges".
    Pourrais-tu nous renseigner sur la jouabilité (même réduite) off-line ? Certains éléments sont-ils accessibles ou le jeu est-il bloqué dès le départ ?

    Garatakeu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Garatakeu, "VENISE : Fortune et gloire dans la cité des Doges" est un jeu 100 % "on-line" donc pas de jouabilité même réduite "off-line".

      Amicalement,

      Kaspius, Webmestre du Blog du Chercheur.

      Supprimer
  3. Un article très intéressant sur cette chasse trop peu connue dont il ne reste hélas pas grand chose comme trace. thomasbeale avait aussi laissé un message sur le forum de la chouette.net...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour David, merci pour ton commentaire.

      J'ai vu le message de thomasbeale ( sous le pseudo numbnumb sur LaChouette.net ) mais il n'y a pas moyen de le joindre et il semble ne plus communiquer depuis longtemps...

      Amicalement,

      Kaspius, Webmestre du Blog du Chercheur.

      Supprimer

Smileys à copier-coller :

😭 😢 😂 😜 😆 😄 😊 😉 😥 😘 👯 ⛄️ 😇 😋 😈 🎯

☻ ♥ ❤️ 💘 👌 ➽ ♫☟😎 🎥 🎂 🌛 👏 🐢 🎼 🎤 😻 🙌 🙊 🏃💋