RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

vendredi 22 juin 2018

Capital.fr : CHASSES AU TRÉSOR : LE SUCCÈS FULGURANT DE CE NOUVEAU LOISIR

Un article de presse sur la chouette d'or sur Capital.fr du 20 juin 2018 :


Trouver un (vrai) trésor, enterré quelque part en France ? C’est le loisir auquel s’adonnent de plus en plus d’amateurs…

Mais où se cache la chouette ? Depuis le début des années 1990, c’est la question que se posent des milliers d’amateurs de chasse au trésor. Dans la nuit du 23 au 24 avril 1993, un certain Max Valentin, fondu de jeux de sagacité, enterra quelque part en France une petite chouette en bronze aux ailes déployées, à 80 cm de profondeur. A son heureux découvreur de l’échanger contre la statuette originale composée d’or, d’argent et de diamants, et estimée à l’époque à 1 million de francs. Pour la localiser, il suffisait d’acheter le livre composé de onze énigmes et d’autant de visuels et de se munir d’une carte de France Michelin. Édité par Max Valentin, Sur la trace de la Chouette d’or a été réimprimé à deux reprises et s’est vendu à 70.000 exemplaires. Une première édition s’échange aujourd’hui aux alentours de 150 à 200 euros sur eBay.

Image d'illustration de Kaspius.

Le succès a été fulgurant. "Cette chasse-là aura toujours un statut particulier", confie Jacques Morel, chouetteur de la première heure… car cette petite statuette, qui devait être trouvée en un ou deux ans maximum selon les prédictions de Max Valentin, n’a toujours pas été déterrée, vingt-cinq ans plus tard ! Celui-ci était le seul à pouvoir en dévoiler la cachette mais ce formidable organisateur de chasses au trésor est décédé le 24 avril 2009, seize ans jour pour jour après l’enfouissement de sa chouette. Aux dernières nouvelles, les solutions des énigmes sont dans le coffre d’un cabinet d’huissier. Aujourd’hui, on estime à 2.000 les passionnés, dont certains vivent en Afrique, en Asie, aux États-Unis… qui espèrent encore trouver ce trésor légendaire.


La chouette, Julien Alvarez l’a longtemps cherchée. Aujourd’hui, il n’en a plus vraiment le temps. Après avoir entamé une carrière dans la finance, cet entrepreneur de 40 ans a fini par réaliser son rêve : monter sa propre maison d’édition, consacrée… aux chasses au trésor et aux explorateurs ! Les Éditions du Trésor comptent une trentaine de publications. Sur la piste des pierres précieuses, Trésors des mers, l’histoire engloutie …, chaque ouvrage est une invitation au voyage et à l’aventure ! Mais celui dont il est le plus fier a pour titre A la recherche du trésor perdu. Reprenant le flambeau de Max Valentin, Julien Alvarez a lancé le 25 avril 2017 une immense chasse au trésor dont la thématique s’inspire des romans d’aventures les plus célèbres de la littérature. Le magot ? Un coffre rempli de 85 pièces d’or, 65 pièces d’argent et 50 pierres précieuses et semi-précieuses, dont la valeur est estimée à 50.000 euros.

On se pose évidemment la question du financement… "Il y avait deux gros postes à budgétiser, explique le jeune éditeur. Celui lié au livre, de sa fabrication (droits d’auteur, impression, etc.) à sa médiatisation, puis le financement du trésor. Nous avons puisé dans nos fonds propres et mis à contribution nos futurs lecteurs par le biais d’une campagne de crowdfunding six mois avant la chasse. Il s’agissait de prévendre le livre. Nous avons ainsi récolté 38.000 euros." L’ouvrage s’est vendu à 20.000 exemplaires, séduisant un public très varié. "C’était la grosse surprise, confie Julien Alvarez. Nous avons des chercheurs âgés de seulement treize ans, des personnes qui cherchent en couple, des groupes d’amis trentenaires ; nous avons plus de femmes que d’hommes !"

Amandine, passionnée de rébus et d’énigmes, a tout de suite accroché. Il faut dire que ce loisir demande un investissement minimum pour des heures de recherche et de plaisir : "Je n’ai quasiment rien dépensé à part l’achat du livre et quelques-uns des grands classiques nécessaires , explique cette jeune maman, qui cherche en binôme avec une amie. C’est une activité attractive et facile d’accès." Contrairement à la Chouette d’or, Julien Alvarez a prévu une date de fin. Si le coffre n’est pas trouvé au plus tard le 30 avril 2019 à minuit, il offrira le gain à une association caritative ou le remettra en jeu dans le cadre d’une autre chasse.

Image d'illustration de Kaspius.

On se pose évidemment la question du financement… "Il y avait deux gros postes à budgétiser, explique le jeune éditeur. Celui lié au livre, de sa fabrication (droits d’auteur, impression, etc.) à sa médiatisation, puis le financement du trésor. Nous avons puisé dans nos fonds propres et mis à contribution nos futurs lecteurs par le biais d’une campagne de crowdfunding six mois avant la chasse. Il s’agissait de prévendre le livre. Nous avons ainsi récolté 38.000 euros." L’ouvrage s’est vendu à 20.000 exemplaires, séduisant un public très varié. "C’était la grosse surprise, confie Julien Alvarez. Nous avons des chercheurs âgés de seulement treize ans, des personnes qui cherchent en couple, des groupes d’amis trentenaires ; nous avons plus de femmes que d’hommes !"

Amandine, passionnée de rébus et d’énigmes, a tout de suite accroché. Il faut dire que ce loisir demande un investissement minimum pour des heures de recherche et de plaisir : "Je n’ai quasiment rien dépensé à part l’achat du livre et quelques-uns des grands classiques nécessaires , explique cette jeune maman, qui cherche en binôme avec une amie. C’est une activité attractive et facile d’accès." Contrairement à la Chouette d’or, Julien Alvarez a prévu une date de fin. Si le coffre n’est pas trouvé au plus tard le 30 avril 2019 à minuit, il offrira le gain à une association caritative ou le remettra en jeu dans le cadre d’une autre chasse.

Les entreprises se mettent au jeu :

Plus étonnant, Anima Events organise des chasses au trésor pour les entreprises. La dernière a eu lieu dans la demeure d’un célèbre maroquinier de luxe de la place parisienne. "C’était une chasse en costumes à la Agatha Christie, explique Isabelle. Elle existe déjà dans notre catalogue (La Dame blanche, NDLR) mais nous avons rajouté des acteurs, des costumes, des intrigues et nous l’avons adaptée au lieu." Les particuliers font aussi appel à ses services pour animer un lendemain de mariage, une cousinade, un anniversaire…

Les thématiques Harry Potter ou pirates font un carton auprès des plus jeunes. "A une époque, c’était devenu ringard, estime Isabelle Terrissol, mais grâce aux escape games et à certains jeux vidéo où il faut fouiller des pièces et trouver des indices, on observe un gros regain d’intérêt de la part du public. Le principe de la chasse en lui-même est indémodable, après, c’est une question de marketing." Il faut compter une cinquantaine d’euros par personne pour une chasse déjà écrite. Le double pour du sur-mesure.

7 millions de géocacheurs :

Le dernier venu dans la grande famille des chasses au trésor s’appelle le géocaching. Né en juillet 2000, lorsque le département américain de la défense décida de libéraliser le GPS, il consiste à cacher (ou à trouver) un minuscule objet (jouet, pièce, message…) glissé dans une petite boîte (la géocache) grâce à ses coordonnées géographiques. Celui qui trouve l’objet peut à son tour le replacer dans une nouvelle cache et ainsi de suite… Pour jouer, il suffit de télécharger une application puis de se localiser.

Il existe forcément des dizaines, voire des centaines de caches près de l’endroit où vous vous trouvez. "7 millions de personnes s’y adonnent dans le monde entier, explique Jacques Morel, notre chouetteur, également mordu de géocaching, et il existe à ce jour trois millions de géocaches." Si l’aventure vous tente et que vous êtes (très) joueur, la plus incroyable de toutes se trouve… en orbite, dans la Station spatiale internationale ! Déposée le 12 octobre 2008 par le magnat des jeux vidéo et "touriste spatial" Richard Garriott, la géocache numéro 218 est à ce jour le plus inatteignable des trésors !


Source : Capital.fr



Notification relative aux cookies dans les pays de l'Union européenne (Informations RGPD) :

Ce site utilise des cookies provenant de Google pour fournir ses services et analyser le trafic. Votre adresse IP et votre user-agent, ainsi que des statistiques relatives aux performances et à la sécurité, sont transmis à Google afin d'assurer un service de qualité, de générer des statistiques d'utilisation, et de détecter et de résoudre les problèmes d'abus.





Accueil




vendredi 15 juin 2018

Encore un chouette article dans la presse

Aujourd'hui, un reportage sur le jeu de sagacité de la chouette d'or, avant la parution dans le journal, petit tour en image de cette chouette après-midi :



Un article sur cette chouette chasse.
La chouette ci-dessus est un cadeau de mes fils, pour
illustrer l'article.

Kaspius en pleine discussion avec le journaliste du
Républicain Lorrain.


L'écriture de l'article par le journaliste (de dos) du
Républicain Lorrain.

On voit bien l'idée de la photo de l'article
par le photographe du Républicain Lorrain ;o)


Un chouette très présente !

L'occasion aussi de parler d'un chouette livre !

Le reste de cette aventure bientôt dans le journal "Le Républicain Lorrain".








Accueil











dimanche 3 juin 2018

Pour les énigmes 500 et 560, Dabo c'est loin ?

Une chose déjà remarquée commune à ces deux énigmes, c'est le titre en latin, une autre c'est ce fameux mot  "loin" qui est aussi présent dans les deux textes des énigmes :



500 :

UT QUEANT LAXIS

A 2424-42-424-44-224-24-42-24, emprunte l'orthogonale.
Pour trouver la Spirale à quatre centres,
560.606 mesures, c'est loin.
Mais par le Méga, c'est un million de fois moins.



560 :

AD AUGUSTA PER ANGUSTA

Quand, à Carusburc, tu auras Albion dans le dos,
Cherche l'Ouverture qui révèle la Lumière Céleste.
Ne t'attarde pas, ne demande pas ton reste,
Mais apprête-toi à marcher sur les eaux.

Par deux fois, Neptune viendra à ton secours
Et te mènera loin du Septentrion glacé.
Poursuis ta route et n'interromps pas ton parcours
Avant de voir, par l'Ouverture, la Nef encalminée.

Sans dévier d'un pouce, tire un trait,
Et tu ne regretteras pas ce que tu as fait.


On peut donc naturellement penser que pour la piste daboïste, dans l'énigme 500, nous sommes à Dabo, cette énigme 500 peut aussi donner une aide avec ses 560.606 mesures pour comprendre que dans l'énigme 560 on retrouvera aussi Dabo, car cette localité n'est jamais citée en clair, c'est aussi un point commun dans ces deux énigmes, la destination n'est pas donnée en clair pour les chercheurs. Le texte parle d'une spirale à quatre centres dans l'énigme 500 ou d'une nef encalminée dans la 560, bref on pointe le rocher de Dabo (Dabo pour faire court car cette localité est bien à 185 km de Carignan sur la carte Michelin 989).

Ce qui est intéressant dans cette énigme 560, c'est qu'avec Cherbourg comme point de départ en début d'énigme, on peut partir vers Dabo (Albion dans le dos) puis poursuivre son parcours vers la ville de Bourges pour voir (par l'ouverture) une flèche dessinée grâce au trait de l'énigme 420 et faire ainsi le lien avec cette autre énigme qui nous demande de tirer un trait à 559 km de Golfe-Juan (au passage, presque 560 km de distance, étrange, non ?)  à une altitude de 650 mètres ! (si c'est pas encore le rocher de Dabo ça ! Mais sur la carte 989 Michelin, à 559 km, c'est encore Dabo qui est trouvé). On voit donc bien  grâce à cette flèche et par l'ouverture, la chapelle Saint-Léon (la nef encalminée) mais sur la carte 989 Michelin, c'est toujours Dabo (village) qui est trouvé...


Attention donc : sur la carte 989 Michelin, la ville de Dabo est présente mais pas son rocher, ni sa route en spirale. Si vous considérez être à Dabo dans l'énigme 650, n'oubliez pas qu'à 8000 mesures de Dabo vous ne trouverez rien, car Dabo (village) n'est pas le rocher de Dabo. La carte n'est pas un outil mais un pense bête, il est donc inutile d'user ses yeux sur la carte 989 Michelin pour trouver un rocher qui n'est pas présent dessus (mais il y a d'autres moyens que cette 989 Michelin pour le trouver).







Accueil


vendredi 1 juin 2018

Le septentrion glacé

J'ai lu cette semaine un commentaire sur le septentrion glacé. Cette question du pourquoi "glacé" est sans doute aussi simple que cette histoire de nef encalminée dans cette énigme 560.

La métonymie joue encore un rôle, voir cet ancien article : Métonymie dans la chasse ).

Dans notre chasse nous en avons 13 :

Le signe pour la chose la métonymie dans cet emploi est créatrice de symboles :

-Ouverture (530 ,470 et 560)
-Lumière (420 , 470)
-Lumière céleste (560)
-Nef encalminée (560)
-septentrion glacé (560)
-Navire noir perché (600)
-Clé F (600)
-eux (520)
-les sentinelles (650)
-Le coeur ( 470 )
-La Flèche ( 470 ,420)
-Spirale à quatre centres (500)
-Orthogonale (500)

Mais que peut donc représenter le septentrion glacé ?

Le septentrion, c'est le nord mais pourquoi glacé ?

Géographiquement et historiquement, l'est est l'endroit le plus froid en Europe, sans parler de la guerre froide de 1947 à 1991, c'est donc naturellement que l'on peut associer ce mot "glacé" à l'est de la France, le "septentrion glacé" serait donc le "nord-est" tout simplement.

Deux visuels intimement liés peuvent nous indiquer cette direction :


Le visuel de l'énigme 560, le trait pouvant symboliser la fin du parcours (à Bourges) :



Le visuel de l'énigme 600, on se rappelle alors de l'i.s "née clef en main dans la 600, tu la retrouveras dans la 560" la nef encalminée serait bien au nord-est :








Accueil





lundi 28 mai 2018

L’emplacement du trésor de la chasse le Testament de Florence B

L’emplacement du trésor de la chasse le Testament de 
Florence B

Par Simon Juliac

À l’occasion d’un passage dans la région de Versailles, j’ai eu la possibilité de me rendre sur le spot de la première chasse MSN de Max Valentin, le Testament de Florence B (lancée en décembre 1996). C’est une chasse au trésor très intéressante, et qui comporte certaines similitudes avec des énigmes de la Chouette d’Or. Je perpétue ainsi un tourisme très particulier, qui revisite les lieux notables de chasses au trésor (et qui sait si la tombe de la Chouette d’Or ne sera pas un lieu de pèlerinage ?)
À Buc, le long du GR11 qui longe la Bièvre, j’ai trouvé une carte qui montre la « zone finale ». C’est dans cette zone que le chercheur doit interpréter correctement la phrase suivante :


« CHERCHE D’OÙ VENAIT L’EAU. VA AU BOUT, TOURNE A GAUCHE, TOURNE À DROITE, CHERCHE LE TROU. RETOURNE-TOI ET REGARDE-LE. SES RACINES SONT DORÉES. »



« CHERCHE D’OÙ VENAIT L’EAU » : il s’agit de l’aqueduc de Buc, dont les arcades sont impressionnantes.



« VA AU BOUT » : au bout des arcades, il faut prendre un étroit chemin de terre qui descend le long du dernier pilier.




On trouve sous la dernière arche, à hauteur des yeux, (côté nord) des graffitis datés du XIXe siècle, et (côté sud) une plaque qui commémore le Tricentenaire de l’achèvement des Travaux des Arcades de Buc. La plaque inclus une citation de Thomas Gobert, ingénieur architecte sous Louis XIV. Max aurait pu se servir de ces détails notables pour confirmer au joueur qu’il était sur le bon chemin.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


« TOURNE A GAUCHE, TOURNE À DROITE » : il faut descendre ensuite un chemin large, légèrement en pente, pendant 150 mètres environ, puis tourner à droite. Il faut ensuite remonter le petit chemin situé entres les parcelles forestières numérotées 88 et 89 de la forêt domaniale de Versailles (la photo du panneau en début d’article confirme ces informations). Le chemin était boueux par endroits.



« CHERCHE LE TROU » : on trouve à environ 200 mètres du début du chemin, à droite en montant, une sorte de cavité rectangulaire empierrée. C’est la seule construction humaine à la ronde, facile à rater si l’on passe sans faire attention.



Une borne jaune de GRTgaz indique qu’une canalisation de gaz passe dans les environs. La cavité n’étant repérée sur aucune carte (j’ai pu le vérifier sur Géoportail), on peut imaginer que Max a repéré lui-même le spot, pendant une simple balade, ou pendant un repérage aux alentours de l’aqueduc.



« RETOURNE-TOI ET REGARDE-LE. SES RACINES SONT DORÉES » : en face, de l’autre côté du chemin, la végétation étant très dense, je n’ai pas repéré l’arbre évoqué dans les solutions (l’énigme parle simplement de « RACINES »), ni de spot immédiatement identifiable. J’ai pu distinguer dans le fond du bas-côté une énorme souche, très irrégulière (le vestige de l’arbre ?). J’ai aussi trouvé un trou profond dans le remblai du chemin (un trou d’animal ?). On peut supposer que les possibilités de cache étaient nombreuses, même il y a vingt ans. Pour le chasseur qui arrivait sur les lieux, une fouille poussée était peut-être nécessaire. Mais elle était nécessairement victorieuse, car celui qui parvenait à cette étape savait qu’il doit trouver quelque chose ! Les coordonnées GPS du spot sont aux environs de 48.769419, 2.132932.



En poussant ma balade jusqu’au bout du chemin, et après une petite montée assez raide pour retrouver la route (la D120), on tombe nez-à-nez avec une réplique d’avion Mirage ! (située aux coordonnées 48.768051, 2.129719). Il est étonnant que Max n’en parle pas, ni ne l’utilise dans la chasse comme confirmation (peut-être pour une éventuelle IS ?).




On voit donc qu’avec des instructions très simples, on peut indiquer un parcours relativement compliqué qui s’achève en un point précis, et cela sans ambiguïté (en tout cas, avec un minimum d’incertitude pour préserver les émotions d’une chasse au trésor, et un doute persistant qui n’est levé qu’à la toute fin, lorsque le trésor est enfin découvert à l’endroit attendu !). Le préalable indispensable est d’avoir identifié la bonne « zone » où appliquer ces instructions. La supersolution de la Chouette d’Or devrait suivre cette philosophie générale, mais qui sait ?



Simon Juliac, mai 2018




Note de Kaspius : le Testament de Florence B est la toute première chasse MSN de Max Valentin sur Internet, elle fut mise en ligne début décembre 1996 et trouvée le 16 février 1997, le Mirage III R numéro 306 (c'est le numéro de celui de Buc) est sortie d’usine le 10 mai 1963, il a été réformé le 6 octobre 2000, c'est donc 4 ans après la conception de cette chasse qu'il prendra sa retraite à Buc au milieu des fleurs et ne peut être en aucun cas lié à cette chasse car il volait encore à cette époque.

Hasard de la parution de cet article, Serge Dassault, ancien sénateur et industriel de l’armement et héritier du groupe fondé par son père Marcel Dassault, est mort aujourd'hui à l'âge de 93 ans.

Voir aussi :  Le Testament de Florence B.




Notification relative aux cookies dans les pays de l'Union européenne (Informations RGPD) :

Ce site utilise des cookies provenant de Google pour fournir ses services et analyser le trafic. Votre adresse IP et votre user-agent, ainsi que des statistiques relatives aux performances et à la sécurité, sont transmis à Google afin d'assurer un service de qualité, de générer des statistiques d'utilisation, et de détecter et de résoudre les problèmes d'abus.





Accueil





dimanche 27 mai 2018

Article dans le journal Le Monde du 15 mai 2018

Cliquer sur une image pour l'agrandir : 







Source : Le Monde


Notification relative aux cookies dans les pays de l'Union européenne (Informations RGPD) :

Ce site utilise des cookies provenant de Google pour fournir ses services et analyser le trafic. Votre adresse IP et votre user-agent, ainsi que des statistiques relatives aux performances et à la sécurité, sont transmis à Google afin d'assurer un service de qualité, de générer des statistiques d'utilisation, et de détecter et de résoudre les problèmes d'abus.




Accueil

dimanche 13 mai 2018

La chouette fête 2018 de Rocamadour

Sur France 3, en vidéo sur You Tube :





Un article dans le journal la Dépèche :

Chasse au trésor : tout le monde cherche la Chouette d'or depuis 1993...

Un mot du président de l'A2CO sur le forum :

115679  - De retour de Rocamadour ! (1130) - ®   - Garp   - 13-05-2018 17:54:52
   > Chouette Fête 2018 à Rocamadour - 12 mai 2018
Exceptionnel ! Une chouette fête comme on les aime : de nombreux participants tous sympas et de bonne humeur venus des quatre coins de la France et même de l'étranger (Angleterre, malgré le BREXIT et Belgique), un accueil à la hauteur par la Mairie de Rocamadour et même l'honneur des médias (article dans la Dépêche du Midi et reportage qui sera diffusé sur France 3) !

La mini-chasse fut gagnée par l'équipe composée de SKYSISS, DEVIN et METEOR qui sont repartis, la première avec une mini-chouette en bronze et les deux derniers avec chacun un magnifique ouvrage offert par la Mairie. L'indication supplémentaire prévue ne fut pas nécessaire (dommage pour nos amis d'outre-Quievrain). J'ai demandé à la modération de mettre en contribution le texte des énigmes et également les solutions (ces éléments seront donc bientôt disponibles).

Rendez-Vous l'an prochain, vraisemblablement à ANGERS, pour la Chouette Fête 2019 : objectif 100 ! (il s'agit évidemment d'un point d'exclamation pas du symbole mathématique de la factorielle).

Amitiés - Garp président




Image