RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

dimanche 6 mai 2018

La signature sur les contremarques

Voilà ce que l'on sait grâce au communiqué ci-dessous de Michel Becker en septembre 2011 :

"Un mot encore sur les tirages en bronze de la chouette.
Je vous précise puisque vous n'étiez pas là à l'époque, que mon co-auteur voulait enterrer un papier ou une simple plaque en plastique avec des instructions gravées. J'ai estimé, puisqu'il a absolument voulu faire croire qu'il allait enterrer l'original, que ceci serait trop frustrant pour celui qui la découvrirait.
j'ai fait réaliser à mes frais deux tirages en bronze. Le n°1, que j'ai remis en vue de l'enfouissement, a d'abord séjourné dans un atelier de galvanoplastie où il devait être plaqué d'or pour parfaire le plaisir du futur découvreur.
Ceci s'est avéré impossible pour des raisons techniques et de dimensions, mais il en porte les marques que moi seul connaît. Le n°2 était destiné à la presse et à d'éventuelles expositions.
Votre irréprochable grand gourou était parfaitement au courant de cela, le travail ayant été effectué par une entreprise ayant pignon sur rue et m'ayant été facturé très officiellement. De toute façon, promettait t'il, jamais il ne révèlerait qu'une copie était enterrée.
C'est selon son habitude, sans me prévenir qu'il l'a finalement révélé aux participants.il ne m'avait pas dit non plus qu'il leur avait juré qu'aucune autre copie n'existait. J'ai donc été extrêmement surpris de la réaction des premiers «Chouetteurs» qui m'ont accueilli à Bourges en 2003. Je pensais simplement leur faire plaisir en apportant le bronze et c'est  «Elessar» qui le premier m'a averti du problème puis imaginé aussitôt de monter un canular."

D'après le témoignage de certains chercheurs qui étaient à la chouette fête à Bourges en 2003, Michel Becker aurait déclaré avoir détruit les autres contremarques (donc celles dont le numéro de la signature va de 3 à 8, précision apportée grâce au chercheur Garatakeu).

Le tirage n°2 que l'on voit sur les photos ci-dessous est gardé par Michel Becker, c'est celui qui était destiné à la presse et à d'éventuelles expositions :

En haut la contremarque en 2003 à Bourges, en dessous, la contremarque en 2018
pour le reportage du magazine suisse "Le Matin".



Zoom sur la signature, l'inscription : "becker DL 2/8 b"

C'est ce passage du communiqué de 2011 qui met le doute :

"Ceci s'est avéré impossible pour des raisons techniques et de dimensions, mais il en porte les marques que moi seul connaît."


En théorie, "les marques que moi seul connaît" n'est pas important, car la signature sur la contremarque enterrée serait "becker DL 1/8 b" si l'on en croit le même communiqué de 2011.







Image




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Smileys à copier-coller :

😭 😢 😂 😜 😆 😄 😊 😉 😥 😘 👯 ⛄️ 😇 😋 😈 🎯

☻ ♥ ❤️ 💘 👌 ➽ ♫ ☟ 😎 🎥 🎂 🌛 👏 🐢 🎼 🎤 😻 🙌 🙊 🏃💋