RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

vendredi 11 avril 2014

Le "scandale d'Angers"

Retour sur une chasse qui a entaché la réputation de Max Valentin.
Suite à mon billet du dimanche 2 février 2014 et d'un commentaire sur cette chasse, je reviens sur le flou de cette histoire.







Le 10 mai 2000, Max Valentin lance une nouvelle chasse au trésor "La Clé d'Or d'Angers", chasse sponsorisée par la ville d'Angers.
Cette chasse comporte 12 énigmes suivies d'un épilogue et des Indications Supplémentaires sont régulièrement publiées afin que la durée initialement prévue, de 3 à 5 mois, soit respectée.
Notons d'ailleurs que le calibrage d'une chasse, aussi difficile soit-il, est une demande du sponsor.

Le mercredi 13 septembre, Musette déterre la Clé d'Or d'une valeur de 50.000 francs.
(7622,45 euros )

 
 
 
     Mardi 26 septembre 2000, Musette est l'un des invités de Pol Wens (le second invité étant Hiram) sur le plateau de Thesaurus. Max Valentin doit intervenir en duplex.
 Un reportage de Polo sur le moment de la découverte de la Clé est alors diffusé.
 Max intervient pour féliciter Musette.
 C'est alors que ce dernier déclare qu'il refuse son prix pour la victoire de cette chasse au trésor.
 Vous trouverez ci-dessous le communiqué de Musette avec les détails de ce qui deviendra "le scandale d'Angers". Lors de l'émission, deux phrases prononcées par Max Valentin me semblent essentielles : "Il est impossible que Frédéric Charles ait eu connaissance des solutions" et "Mais il ne lui est pas interdit de réfléchir".



ligne
                

Le soir même de l'émission, le 26 septembre 2000 à 22h03, Musette émet le communiqué suivant :



Je déclare ce soir que je refuse mon prix pour la victoire de cette chasse au trésor.Je vous expose ci-après les raisons de ma décision, par le menu détail, afin que tout le monde ait accès au maximum d'éléments.LES FAITS :Dans le cadre des chasses au trésor, je connais très bien "FC" (alias "Meteor" ou "San-A"). Nous avons fait équipe ensemble sur différentes chasses au trésor. Officiellement dénommé au téléphone par la mairie "correspondant de Max Valentin", FC m'a déclaré avoir écrit lui-même les énigmes ainsi que les indices supplémentaires, avec force détails qui me portent à le croire bien volontiers. En tout état de cause, il était parfaitement au courant des solutions et du planning de sortie des indices supplémentaires. Dès le début de la chasse, il m'a déclaré que la mairie souhaitait que la chasse dure jusqu'au 10 septembre...Fin mai (je faisais alors équipe avec "Zulv", un Angevin "rencontré" à l'occasion de cette chasse, mais qui a abandonné rapidement), j'ai envoyé un mail à FC, un peu par défi, mentionnant en filigrane que j'avais compris la "structure" de la chasse et des énigmes, et que je ne faisais d'ores et déjà plus la même chasse que la plupart des autres chasseurs. Sa réponse par mail me laissa ébahi : " Par pitié, ne va pas trop vite... Ou alors, sachez cacher votre trouvaille de la clé (si cela survient) quelques semaines... Sinon, impossible ensuite de fourguer une chasse à d'autres collectivités locales ! "
Je lui ai alors demandé de préciser sa pensée par téléphone, lui faisant remarquer que cela ne pouvait se faire, et en lui demandant ce qu'il adviendrait si un autre chasseur se présentait à l'endroit où était cachée la clef. Il me répondit : " Facile ! C'est qu'il aura mal cherché ! ". Et de conclure : "Si tu la trouves, ne fais pas l'imbécile, appelle-moi d'abord. Le mieux serait que tu attendes début septembre. Et là, je pourrai t'aider, en toute amitié. Tu pourrais par exemple avoir connaissances des indices avec quelques heures d'avance. Ça serait déterminant."Aparté : Dans notre micro-communauté de chasseurs, des rumeurs de tricheries ont déjà couru, mais sans jamais aucune preuve. Cela peut sembler bien humain dès lors que l'on consacre du temps à des activités ludiques, surtout lorsque l'enjeu est un prix intéressant. Ces rumeurs tournent régulièrement autour de quelques individus, dont "Meteor" justement.A cet instant précis, et puisque j'avais possession d'un écrit, je décidai de "mener l'enquête" afin de déterminer jusqu'où il pouvait aller dans la manipulation et le contrôle précis d'un jeu devant normalement se dérouler sans interférence aucune, avec comme but justificatif la satisfaction du client vis à vis de l'opération de promotion vendue.J'en ai alors parlé à quelques chasseurs : il s'agissait de "mon enquête" ou encore de "mon dossier".Courant juillet, malgré mon avancée spectaculaire sur le début de la chasse, je me rendais compte qu'il "manquait" des informations pour conclure. Je laissai donc quelque peu en stand-by, d'autant plus qu'au même moment, mon équipier angevin abandonnait, et que je me retrouvais seul.Le 23 juillet, pour "Felix", organisée (à titre personnel) par FC, je suis arrivé avec mes équipiers adoptifs sur le lieu où était enterré le trésor 5 heures seulement après sa découverte par un autre chasseur, heureux de trouver le spot. Je ne pouvais m'empêcher de penser que je n'étais peut-être pas "l'ami" unique et privilégié de FC ! Je lui ai fait part de mon "désappointement" par téléphone. J'ai reçu en réponse ce même jour un mail explicite de la part de FC : "Je ne voudrais pas que nous nous fâchions à cause de cela, aussi prends-je sur moi de te proposer mon aide avisée en septembre pour une chasse pour laquelle tu es associé pour l'instant, sauf erreur de ma part, à un certain Zulv."Le dernier épisode se joua à partir de la fin du mois d'août, après que chacun fut rentré de congés.Mercredi 30 août. L'indice numéro 15 vient de paraître : "Il en reste 67 sur 84".
Au téléphone, je lui déclare : "Au moins, il est explicite le dernier indice !". Il me répond : "Lequel ?... Je ne me souviens plus bien, ca fait un moment que je les ai écrits... Je reprends mes notes... Ah oui ! Il faudra compter sur un des 67... Zut, je me suis trompé, celui-là c'est celui de la semaine prochaine..."
Ce même jour, il m'indique que l'on peut trouver confirmation de "l'oeuvre de la cathédrale" dans "Le guide de la France Mystérieuse (de Tchou)". J'achète ce livre le vendredi et découvre en effet que l'un des trois items mentionnés pour Angers parle du vitrail et du bleu dont le savoir-faire s'est perdu depuis le moyen-âge.Lundi 4 septembre. FC revient d'un voyage quelque part en France pendant lequel il a enterré la contremarque de la prochaine chasse qu'il organise ("In Vino Veritas"). Il me déclare par téléphone : "Tiens sur la route, j'ai mis au point les deux prochains indices pour la chasse d'Angers. Le premier sera : 'Pour partir du bon pied, choisissez le pied du roi'." Cet indice a été publié le 13 septembre, jour de la découverte du trésor.Vendredi 8 septembre. Suite à une "affaire" le mettant en cause pour confirmation de solutions au vainqueur dans la chasse précédente (celle du 23 juillet), il déclare publiquement qu'il se retire de ce monde ingrat : "J'en ai VRAIMENT assez de toutes ces réactions de gamins et de suspicion de fraude dès que quelqu'un est meilleur ou plus rapide qu'eux", "Comme toujours le troupeau comporte des brebis galeuses susceptibles de dégoûter l'individu le plus motivé".Samedi 9 septembre. Par téléphone : "J'ai dit au revoir, pas adieu", "On retrouve bien à de hauts postes d'anciens ministres impliqués dans l'affaire du sang contaminé. Il suffit de laisser passer l'orage."(ses sympathisants apprécieront de s'être faits manipulés...)Lundi 11 septembre. Par téléphone : "Puisque c'est d'actualité, tous ces déontologues(sic), je les emm... Tu veux l'indice prévu pour dans 10 jours ? Le voilà : 'Il faut compter à partir de maintenant'." Je crois savoir que la mairie a reçu cet indice en même temps que le précédent, sans avoir pourtant à le publier, puisqu'il était prévu pour le 20 septembre.Mardi 12 septembre : Je savais, même sans avoir relevé les textes de la statue du Roi René lors de ma visite de la ville au mois d'août, comment finir cette chasse. Le dernier indice me permettait même de me passer du programme informatique que j'avais écrit pour essayer toutes les possibilités de cryptage à partir du texte et des dates. Je décide donc de mon voyage pour le lendemain. Je m'envoie une lettre recommandée (datée du 12) mentionnant un certain nombre des faits précités, ainsi que les deux indices non encore parus à cette date. Cette lettre est aujourd'hui en lieu sûr, non décachetée.Mercredi 13 septembre. 10h30. Coup de téléphone de FC alors que j'arrive devant la statue du Roi rené. "Je t'appelle pour deux choses. Quand tu déterreras la contremarque, tu trouveras dessus un aimant. Pense à le récupérer pour me le rendre. Et puis, quand tu auras identifié l'endroit précis du trésor, pense à aller te montrer à l'Office du Tourisme, histoire qu'on te voit avant la découverte."
Après avoir déterré le coffret contenant la clé, je découvris que le numéro de téléphone à appeler était celui de son portable. Il était en consultation, devant un patient, et joua le jeu jusqu'au bout : "Mais je crois reconnaître votre voix...".MA CONCLUSION :J'ai bien sûr attendu d'avoir confirmation écrite de mon statut officiel de vainqueur de la part de la mairie avant d'effectuer la présente déclaration.
Je n'ai jamais fait après la découverte de déclaration publique mensongère, je suis resté factuel sur la découverte et les solutions. Je me suis arrangé pour que tout ce que je disais soit vrai. Il y manquait juste quelques précisions... que je dévoile aujourd'hui.J'ai en main des preuves écrites irréfutables des irrégularités commises, et j'ai essayé de témoigner le plus précisément possible quant aux circonstances afin de mettre en relief le cynisme et l'absence de scrupules (même si je ne prétends pas avoir rapporté les conversations téléphoniques mot pour mot, quoi que !...).Ce ne fut pas une partie de plaisir, humainement même assez dur de jouer le jeu. J'ai eu l'impression de côtoyer non un malfrat ou un bandit de grand chemin, mais un homme, brillant intellectuellement, c'est indéniable, pour qui l'amitié semble se mesurer en services rendus. Pour qui une certaine "supériorité", qu'elle soit intellectuelle ou sociale, semble permettre les privilèges, le pouvoir et son abus. Heureusement, tous les hommes brillants ne sont pas de ce calibre...
On peut me traiter d'utopiste, mais je ne tolérerai jamais ce genre de comportements.Vous comprenez certainement mieux ma position de combat à l'égard des conditions de déroulement des chasses commerciales, notamment au niveau des IS. C'est bien évidemment le premier niveau de "tricherie" de la part d'un auteur. Le principe de contrôle absolu d'une chasse peut rapidement dévier sur ce genre d'événements. Comme si ce n'était finalement qu'un spectacle.
Je reviendrai ultérieurement sur ce point, ainsi que sur la "charte", points sur lesquels je ne pouvais guère m'exprimer auparavant, et pour lesquels mon expérience récente pourra certainement, mais modestement, profiter à tous.Bien amicalement.

Musette.

 


ligne




                                                                             (Meteor)



Le 28 septembre 2000, Meteor lançait :


A toutes et à tous Je reconnais formellement et sans aucune restriction les faits relatés par Musette.
 Je renouvelle à Musette les excuses que je lui ai faites oralement déjà.
 J'assume et j'assumerai les conséquences de mes erreurs. Je souhaite qu'elles me servent de leçon pour ne jamais plus les commettre à nouveau.
 Je suis sincèrement désolé. J'ai pensé par le passé être parmi les meilleurs. Et là, je me suis comporté comme le pire des individus. Je suis un être humain, donc inévitablement porteur de défauts et de mauvais jugements. Je ne prétends pas trouver de quelconques explications sur ce qui m'a poussé à un tel comportement inadmissible.


Gérald.
  

ligne


                                                                 ( Carte postale ville d'Angers )


Commentaire de Patrice :


Là, les plus nouveaux parmi les chercheurs de trésors ne s'y retrouvent plus !
De qui parle-t-on ? Tantôt Meteor, tantôt Frédéric Charles, tantôt Gerald !
Une petite précision s'impose donc.

Il est d'usage, dans le monde des Chercheurs, d'adopter un pseudonyme (même s'il y a quelques rares exceptions comme Denis, Jean-Paul ou moi-même).
Gérald Gay, médecin de son état, a donc choisi le pseudo de Meteor (Phil Meteor à l'origine, si ma mémoire est bonne).
Mais lorsqu'un chercheur de trésor devient auteur de chasses, il peut aussi choisir un nouveau pseudo (Thierry Besleneeff, alias Armaguedon, alias Pol Wens, alias Polo en est l'exemple le plus frappant !).
Et lorsque Gerald Gay décide de créer ses propres chasses, il devient Frédéric Charles.
Reste ensuite à ne pas mélanger les genres !
Mais notre Meteor a un sérieux goût pour la "parade", pour le "vedettariat" !
Oui, c'est un excellent chercheur.
Oui, c'est un très bon auteur de chasse.
Mais... quel ego !!!
Rappelons-nous l'été 1997.
Le Grand Livre du Mois organise une Chasse au Trésor : "La Chasse au Trésor de l'Empereur".
C'est Frédéric Charles qui en est l'auteur. Si Monglane arrive troisième remportant une luxueuse collection Napoléon d'André Castelot en 10 volumes, Devin remporte les 80 pièces d'or Napoléon attribuées au vainqueur.
Le 22 septembre 1997 très exactement, Frédéric Charles émet sur le Forum EdelWeb un message dans lequel il annonce que "LE TRESOR G.L.M. EST TROUVÉ. C'est un chercheur de Chouette qui a découvert le trésor du Grand Livre du Mois."
Il félicite aussi quelques chercheurs "célèbres" sans omettre... "Météor" !!!
Et il ne manque pas non plus de féliciter son
"vieil ami Max Valentin. Bravo à toi : le peu de fois où j'ai lu tes énigmes, je n'ai pas trouvé grand chose."
Menteur !!!
Le 27 août 1998, c'est Meteor qui découvre - grâce à un incontestable talent de Chercheur - le "Trésor d'Orval".
A cette époque que Max Valentin reconnaît en Gérald Gay ce qu'il qualifie d'
"authentique phénomène" et de "sacré personnage à la personnalité vraiment attachante" (lire à ce propos "Le Trésor d'Orval - Les Solutions").
Une amitié existait vraiment entre les deux hommes. Quoi de plus normal ? Et qui dit "Amitié" dit "Confiance".

  

Patrice.


ligne
   




 Le 28 septembre 2000, Max Valentin émettait la mise au point suivante :



Tout d'abord, je tiens à rendre hommage à Musette pour l'indéniable courage dont il a fait preuve en renonçant au trésor d'Angers, persuadé qu'il était d'avoir disposé d'informations privilégiées. Cela prouve de sa part une grande honnêteté morale, bien que je ne comprenne pas, dans ce cas, pourquoi il est tout de même allé déterrer le trésor, en en privant ainsi un autre chercheur. Il est extrêmement difficile pour moi de prendre position dans cette affaire, et d'estimer dans quelle mesure la communication d'éventuelles "informations privilégiées" aurait pu être décisive. Toutefois, il ressort des propos de Musette que ce ne sont pas ces informations privilégiés qui lui ont permis de trouver la contremarque, mais sa propre sagacité. Je n'en regrette donc que davantage qu'il renonce au trésor. En ce qui me concerne, toutefois, je le considère comme le véritable gagnant.Il met en cause Frédéric Charles. Je tiens donc à expliquer le rôle de ce dernier dans cette chasse. Dès mes premiers contacts avec la ville d'Angers, et ayant besoin d'une courroie de transmission sur place, j'ai demandé à Frédéric Charles, auteur (et non à Météor, chercheur) sa collaboration sur ce projet. Bien entendu, avant de lui confier la moindre mission, je lui ai demandé deux choses : 1- de renoncer à chercher ce trésor, 2 - de rendre public le fait qu'il collaborait avec moi sur cette chasse, et partant, qu'il s'interdirait d'y participer. J'ai obtenu de lui ces deux garanties, et il a rendu public son rôle. Aucune ambiguïté ne saurait donc subsister sur ces deux points ; et pas davantage sur la durée prévue (calibrée) de cette chasse : entre 3 et 5 mois. Cette durée n'a jamais été dissimulée, et si mes souvenirs sont exacts, je l'avais moi-même annoncée dans l'émission "Thésaurus", il y a quelques mois. Abordant ensuite la phase opérationnelle de notre collaboration, je lui ai demandé de réunir de la documentation, de relever des données que je pensais utiles, et de faire des recherches dans les archives municipales et départementales, dans les musées, fondations, associations, etc. afin de me les communiquer. C'est ce qu'il a fait scrupuleusement.J'en viens maintenant à la qualité de "coauteur" que Frédéric Charles a revendiquée auprès de Musette. Je fais une première remarque : si véritable "coauteur" il y avait eu, cette chasse aurait bien entendu été signée de nos deux noms. Cela étant dit, compte tenu de la tournure d'esprit particulière qu'ont tous les auteurs de chasses au trésor, il était logique - voire inévitable - que Frédéric Charles dépassât son rôle de "pourvoyeur de documentation" et d'enquêteur, pour me communiquer ses idées, par téléphone, par fax, par E-mail et par courrier, à charge pour moi de trier le bon grain de l'ivraie. Et il ne s'en est bien sûr pas privé ! Par la suite, d'ailleurs, il a reconnu dans certaines énigmes (dont deux fois à tort !), des éléments qu'ils m'avait soumis auparavant, et dont je me suis inspiré. Pour d'autres énigmes, c'est Météor, le chercheur, qui s'est manifesté, bousculant Frédéric Charles, auteur : il m'a fait part de ses hypothèses quant à ma démarche, ne pouvant s'empêcher de "jouer au chercheur", ce qui, après tout, est humain. A aucun moment - et j'insiste sur ce point - n'ai-je confirmé ou infirmé ces hypothèses. Mais je ne vois pas comment on pourrait interdire à quiconque d'avoir des idées, et de les soumettre à un auteur. Frédéric Charles me donnait un coup de main, et pour moi, c'était le principal. Si, à plusieurs reprises - tenant compte des informations que je lui demandais de réunir par ailleurs - il lui a été très facile de subodorer où je voulais en venir (et même, parfois, d'en être sûr et certain), je n'en ai pas non plus fait une maladie ! Etant donné que je ne les confirmais ni ne les infirmais, c'était très secondaire.Qu'il ait ou non prétendu "avoir écrit lui-même LES énigmes" est pour moi tout aussi secondaire. Frédéric Charles a effectivement écrit DES propositions d'énigmes, qu'il m'appartenait de trier, rejeter ou "arranger", étant entendu que dans une chasse au trésor de douze énigmes, il y en a bien trente ou quarante qui partent à la poubelle pendant la phase de conception. Bref, peut-être a-t-il jugé que, détenteur d'informations privilégiées, rédacteur de certaines propositions d'énigmes et d'IS, et interlocuteur, en mon nom, de la mairie d'Angers, il pouvait revendiquer cette qualité de coauteur. Je n'en sais rien, et cela me paraît somme toute pas bien méchant, l'important étant que le produit final soit élégant et ludique.En revanche, pour ce qui concerne la phrase citée par Musette : "Par pitié, ne va pas trop vite", je me sens obligé de réagir. En effet, Frédéric Charles m'avait téléphoné à l'époque pour me dire, avec beaucoup d'amusement dans la voix, qu'il avait envoyé ce message à Musette. Je garde un souvenir vivace de cette conversation, car il avait insisté sur la sagacité de Musette, lequel, quelques jours auparavant, avait trouvé la solution finale d'une autre chasse au trésor. Dans son esprit, il était parfaitement clair que c'était une sorte d'hommage qu'il lui rendait sur le ton de la facétie, et que cela voulait dire : " Pense un peu aux autres, et ne va pas trop vite ! " Je ne sais pas ce que Frédéric Charles a pu dire à Musette au téléphone par la suite, car je n'en ai pas été le témoin, et ne puis faire de commentaire... Quant à la phrase "si tu la trouves, appelle-moi d'abord", elle me semble paradoxale. En effet, j'avais demandé à Frédéric Charles l'autorisation de joindre à la contremarque le numéro de son propre portable, afin que le découvreur l'appelle dès sa découverte. Moi-même étant bloqué à Paris, et Frédéric Charles se trouvant à Angers, il pouvait ainsi rejoindre quasi instantanément le découvreur afin de prendre des photos. Je ne comprends donc pas pourquoi Frédéric Charles aurait dit "appelle-moi d'abord", puisque, de toute façon, il savait que le découvreur était voué à le faire.J'en viens maintenant à l'accusation principale portée par Musette à l'encontre de Frédéric Charles, et qui est extrêmement grave : celle de lui avoir indiqué une source de documentation, et communiqué les deux dernières IS à l'avance. Frédéric Charles à collaboré à la mise au point de ces IS de manière bien plus impliquée que pour les énigmes et les premières IS, et il les connaissait donc parfaitement. Je n'ai aucune raison de mettre en doute la sincérité de Musette, et je pense que Frédéric Charles a été d'une légèreté coupable. Cela me coûte beaucoup de le dire - car il est et reste mon ami - mais je trouve inadmissible qu'une personne revendiquant par ailleurs la qualité de coauteur se laisse aller à de pareilles confidences. C'est d'autant plus irresponsable que, ce faisant, il ternit mon image, alors qu'il sait que l'organisation de chasses au trésor n'est pas pour moi un hobby, comme pour lui, mais mon métier. Il ternit sa propre activité d'auteur indépendant des chasses qu'il réalise sous le nom de Frédéric Charles, ce qui est vraiment dommage, car elles sont brillantes. Enfin, il jette le discrédit sur une activité ludique appréciée par les milliers de personnes dans ce pays. J'ignore les raisons de ce dérapage, et ne veux même pas les connaître.Pour éviter de pareilles déconvenues à l'avenir, j'ai pris deux décisions : dans les règlements des futures chasses, je mentionnerai les noms (ou pseudos, lorsque cela risque de leur porter préjudice) de toutes les personnes ayant collaboré ; et je ne fournirai plus à mes clients les IS en petits blocs, mais les leur remettrai les unes après les autres au jour J, pour exécution immédiate.En ce qui concerne les allusions de Musette à d'autres chasses, dont je ne suis pas l'auteur, je suis obligé de faire comme Ponce Pilate, et ne peux ni ne veux prendre position. Tout ce que je sais, c'est que je me bats depuis huit ans pour installer le concept de chasses au trésor dans ce pays, et pour créer des chasses "propres". Je ne participe à aucune querelle, ni sur le net, ni sur minitel, ni ailleurs ; et me tiens à l'écart de toute polémique. Mes proches et mes collaborateurs savent que je cloisonne tout, et que je prends des précautions qu'ils jugent paranoïaques pour éviter la moindre fuite et la moindre suspicion de tricherie. Je suis le seul auteur professionnel en France, et l'organisation de chasses au trésor est mon gagne-pain. Je n'ai donc pas droit à l'erreur. Mais peut-être faudra-t-il être plus paranoïaque encore à l'avenir...Enfin, ceux qui me connaissent savent que ma hantise, c'est que mes trésors soient découverts par des chercheurs que je connais personnellement, et que je puisse donc être soupçonné de collusion. J'ai fait la connaissance de certains chercheurs à l'occasion de la remise officielle des trésors qu'ils avaient trouvés, et je sais qu'ayant été gagnantes une première fois, ce sont donc, par définition, des personnes intellectuellement armées pour en gagner d'autres (ce qui est d'ailleurs déjà arrivé). Aussi ai-je décidé de ne plus jamais rencontrer de gagnants à l'avenir. Afin que les choses soient parfaitement transparentes, voici - sauf oubli de ma part - la liste exhaustive des chercheurs dont j'ai fait la connaissance durant ces sept dernières années : Al-cab, Armageddon, Arthur, Christophe, Devin, Dredd, Dr Jones, Farlen, Livingstone, Météor, Mickey, Monglane, Musette, Ufo, Vélo, Zweig. En cas de récidive de victoire de l'un d'entre eux, au moins cela évitera-t-il les rumeurs du genre : "Je viens incidemment d'apprendre que Max connaissait ce chercheur", phrase qui, pour moi, est un véritable cauchemar.Davantage, même, que les chercheurs, je regrette l'ambiance délétère qui règne dans le milieu des chasses au trésor depuis quelques semaines. Mais étant philosophe, je me dis que cette activité vit là sa première crise de croissance, et qu'à terme, elle en sortira peut-être grandie. En tout cas, c'est ce que je souhaite.


Max VALENTIN



ligne

 




Le 29 septembre 2000, Philippe d'EUCK, collaborateur de Max, s'exprime :


J'ai lu que certains chercheurs mettaient en cause l'intégrité des collaborateurs de Max. Or j'en suis. Eh oui, il a des collaborateurs ! La belle affaire ! Il ne l'a jamais caché que je sache ! Ces collaborateurs sont son attaché de presse (qui n'a rien à voir avec les énigmes), une documentaliste occasionnelle depuis 1998, et moi-même, depuis 1995.Maintenant, mon coup de gueule. Il faudrait être vraiment naïf pour croire qu'un annonceur sérieux confierait ce genre d'opération à un seul homme, même du calibre de Max. Ils exigent une structure en soutien, même légère et c'est cela que nous leur fournissons. Alors arrêtez de délirer sur les "multinationales" et autres "World Company" de la chasse au trésor ! Nous sommes des spécialistes-artisans de chasse au trésor qui avons une bonne connaissance du monde des entreprises et des collectivités locales et pouvons discuter d'égal à égal avec elles, c'est tout. Si vous voulez faire des chasses sans dotation, c'est votre droit, je n'ai rien contre. Mais si vous faites des chasses de Max, n'oubliez jamais que ce sont ces gens-là qui financent les trésors que vous déterrez ! Pour ce qui est de l'histoire de Frédéric Charles, Max s'en est expliqué.Alors coup de gueule bis : ce n'est pas Max qui a demandé à FC d'aller bavarder avec Musette, quand même ! Alors lâchez-lui un peu la grappe, il est dans le même état d'esprit que vous. Cette histoire lui coûte déjà assez cher alors qu'il n'y est pour rien. Et surtout, arrêtez de le traiter d'industriel des chasses au trésor et de mettre notre honnêteté en doute. Et pour répondre à la question que vous vous posez : non, ce n'est pas Max qui m'a demandé de passer ce message. Je me sens injurié et quand je suis en rogne je m'exprime, et n'ai besoin d'autorisation. Depuis que je travaille avec lui, c'est la première fois que j'ouvre ma gueule sur un forum et si j'ai été un peu vif, j'en suis désolé mais il fallait que ça sorte. Mes amitiés à tous.Phil d'EuckCertains s'indignent alors : "Comment, Max a des collaborateurs et on ne me dit rien !"
Quelle mauvaise foi ! Ou alors peut-être cela est-il dû à une mémoire défaillante ! Mais l'on peut constater que la mémoire de certains est très sélective ! Pourquoi faire le bien quand on peut faire le mal ?
Toujours dans le livre des solutions du "Trésor d'Orval" (page 4), Max nous parle bel et bien de son agent, Jean-François Pertus. Il évoque même (page 8) la pensée qu'il a, au moment de l'exhumation de la clé, pour son vieil ami Phil d'Euck qui devait être présent mais qui était cloué au lit, la jambe dans le plâtre ! Phil est d'ailleurs connu de nos jeunes amis finalistes de la Victoria puisque celui-ci était présent.


ligne






Du coup, Max et Phil donnent quelques précisions dès le 30 septembre 2000 :

Précisions - Max Valentin J'ai voulu que ma mise au point du 28 septembre soit digne, pondérée et factuelle. A la lecture de certains messages, il m'a semblé que l'on me reprochait la retenue du ton employé : ce ton était celui d'un communiqué officiel, et non celui d'un forum de dialogue. Cette mise au point représentait la synthèse de mes discussions téléphoniques avec les deux protagonistes, et de ce que j'ai réussi à savoir par ailleurs. Elle ne contenait aucune digression, mais répondait point par point aux arguments que Musette avançait dans son texte d'origine, et qui sont avérés.Dans ce contexte dépourvu de tout esprit polémique, le problème n'était pas de décortiquer les méthodes de collaboration entre Frédéric Charles et moi lors de la conception de cette chasse pour Angers (bien que je l'aie tout de même fait dans ma mise au point), mais de dénoncer une irrégularité inadmissible et scandaleuse pendant son déroulement. Mon réquisitoire contre les indiscrétions de Frédéric Charles était - et reste- ferme, cinglant et sans ambages ; et tout comme je les ai dénoncées dans cette mise au point, je les dénonce aujourd'hui encore, et les désavoue sans la moindre restriction. La question que les chercheurs et moi-même nous posions après l'émission, était : est-ce que c'est vrai ? C'est à cette question que j'ai répondu lorsque j'ai su ce qui s'était passé. La question : " Frédéric Charles fait-il encore partie de l'équipe Max Valentin ? " est apparue après cette mise au point. Je ne vois pas pourquoi j'aurais eu à préciser cela, car d'une part Frédéric Charles ne faisant pas partie de mes collaborateurs la question ne se posait pas ; et d'autre part il est tellement évident qu'il n'en fera jamais partie que je suis un peu étonné d'avoir à le préciser. Néanmoins, je le précise formellement et officiellement afin de rassurer tout le monde : que ce soit sous le nom de Frédéric Charles, Météor, ou n'importe quel autre pseudonyme ou patronyme, il ne fera jamais partie de mes collaborateurs et n'interviendra sur aucune de mes chasses.En revanche, j'ai dit " il est et reste mon ami ". J'ai précisé cela afin que les choses soient claires. J'en veux énormément à Frédéric Charles, j'éprouve de la colère, de la déception, mais je suis fidèle en amitié et même si cette amitié est aujourd'hui attristée et douloureuse, que personne ne compte sur moi pour tirer sur une ambulance.Enfin, à ceux qui souhaitent que je mette mon adresse E-mail à la disposition des chercheurs, je précise une fois encore que cela est impossible. Non que je ne désire pas communiquer avec eux, mais parce que ce serait, pour un hacker, la meilleure porte d'entrée sur mon disque dur et l'accès aux solutions des chasses sur les quelles je travaille. Pour que vous et moi soyons garantis contre ce risque, c'est donc totalement exclu.Afin d'éviter les risques d'usurpation d'identité, je précise que le présent message est le dernier que je laisserai ici. Toute contribution signée Max Valentin postérieure à celle-ci serait donc un faux.J'espère avoir répondu à toutes vos interrogations.


Amitiés -- Max


 
ligne



Points sur les "I" - Philippe d'Euck


Mais comment faut-il le dire, bon sang ? C'est clair, Max vous l'a expliqué, et moi aussi lorsque je vous ai listé nos collaborateurs ; FC ne fait pas partie de notre équipe. Pour Angers, c'était parce qu'il était sur place, basta ! Il n'y a pas d'équipe " Max Valentin " intégrant FC, qui est médecin et signe des chasses sous son nom, ce que tout le monde sait. Nous n'avons par conséquent pas à le virer d'une équipe dont il ne fait pas partie, et il n'y a pas de " ménage " à faire, pour reprendre l'expression de Kix ! Mais d'où vient donc ce délire ? ? ? FC n'a jamais eu le label Max Valentin, et ne peut donc pas s'en prévaloir. Je précise qu'il ne fera jamais partie de notre équipe, c'est clair.Si l'année dernière nous avions envisagé de créer un GIE d'auteurs de chasses au trésor auquel FC aurait éventuellement pu adhérer (au même titre que d'autres auteurs, en France et à l'étranger), ce projet n'est jamais sorti des cartons et a été abandonné à l'automne 99. Si c'est à ça qu'il est fait allusion, c'est déjà de l'histoire ancienne! Bien sûr que Max a crée une marque " Max Valentin ", parce que c'est cela que nos clients nous demandent. Mais où est le mal ? Et en quoi cela doit-il être " annoncé " ? Comment ? Par qui ? Où ? Et en quoi le dépôt d'une marque et la création d'un logo seraient-ils préjudiciables à la qualité des énigmes que nous produisons ? Ca n'a rien à voir ! Je le dis en toute amitié car je connais plusieurs d'entre vous : arrêtez un peu de vous monter mutuellement le bourrichon avec n'importe argument à la noix alors que vous avez les réponses aux questions sérieuses et les explications sous les yeux ! Tout comme Max, je ne me laisserai pas entraîner dans le petit jeu des provocs auxquelles il faut répondre sous peine " d'avoir tort ". Vous avez étés floués d'une victoire, c'est scandaleux et désolant.

Par la faute d'un tiers, qui a commis la plus grossière des conneries, Max et moi avons été lésés après des années d'efforts pour éliminer tout risque de magouille, c'est scandaleux et désolant aussi. Pour ce qui me concerne, la polémique est terminée, je n'interviendrai plus.
Mes amitiés à tous, bisou aux chercheuses, merci de m'avoir lu, et mes excuses pour le ton un peu hot (mais je suis un méridional !).Philippe d'Euck




ligne
   



Article publié par la Ville d'Angers sur son site internet (De nos jours : http://www.angers.fr/index-static.html) :


Communiqué de la ville d'Angers :

03 Octobre 2000 La Chasse au Trésor, qui a tenu Angers en haleine pendant cinq mois, se voit annulée par décision municipale. Le chasseur qui a découvert la Clé d'Or a bénéficié d'une complicité coupable...Basée sur une série d'énigmes historiques destinées à découvrir la ville, La Chasse au Trésor organisée par la ville d'Angers était également une «vaste opération de communication nationale destinée à activer le tourisme» selon la présentation officielle. Etablies par l'énigmatique Max Valentin, auteur professionnel de chasses au trésor (36 en sept ans), les questions s'étendaient sur tous les recoins historiques et architecturaux de la ville, dans le but final de trouver une contremarque cachée dans la ville et d'empocher au terme de douze énigmes une clé en or estimée à 50.000F. Un chasseur malin a finalement réussi à débrouiller les pistes et à s'adjuger la fameuse clé. Mais coup de théâtre! L'heureux gagnant a annoncé sans crier gare qu'il renonçait à son prix, ayant indûment, «bénéficié de l'aide d'un collaborateur de Max Valentin, concepteur de la Chasse au Trésor». La Ville a donc décidé, en vertu de l'article 11 du règlement du jeu (celui-ci ne pouvant aller à son terme), d'annuler le concours. Elle ne peut que «constater et très fortement regretter cette tricherie, qui ternit l'atmosphère très sympathique du jeu et qui le fait se finir bien tristement». Sur un plan financier, la Ville d'Angers, qui a dépensé 250.000F dans l'organisation de la Chasse, se retourne contre Max Valentin, en fonction des clauses du contrat qui les lie, et attend le dédommagement intégral du préjudice subi. Max Valentin, contacté lundi, se déclare «mortifié, horrifié, scandalisé». Professionnel de la création de ce style de concours, il reconnaît avoir demandé à un ami angevin, Frédéric Charles et lui-même auteur amateur de chasses au trésor, un simple coup de main dans l'élaboration des énigmes. Frédéric Charles, a eu ensuite le tort de parler un peu trop autour de lui. Bien que ne connaissant pas au départ les solutions des énigmes (compliquées), il était au courant des emplacements que les chasseurs devaient trouver et avait donc déterminé le résultat des énigmes. Il aurait ensuite, au cours de discussions, «lâché des trucs», selon Max Valentin, à l'un de ses proches, en lui confirmant directement ou indirectement certains lieux angevins à deviner. Le créateur du jeu, qui n'ose reprendre à son compte la célèbre phrase «responsable mais pas coupable» en y pensant très fort, considère que le préjudice à son encontre est énorme. «Je suis connu comme auteur en tant que professionnel. Le préjudice pour moi est énorme. C'était la première fois que je faisais appel à une collaboration extérieure, et ça se termine en tricherie de la part d'un ami». Contacté, Frédéric Charles, confirme cette version des faits. "J'assume l'entière responsabilité et les éventuelles conséquences de cette connerie", dit-il. "J'ai trop bavardé sans mesurer la portée des informations transmises. Ni la Ville d'Angers ni Max Valentin n'y sont pour rien. Ce dernier n'a fait aucune erreur sinon de me faire confiance". Max Valentin, inventeur notamment du célèbre jeu de piste de la « Chouette d'Or », qui a fait rêver en son temps les chercheurs d'or de la France entière, pense qu'il sera difficile pour lui de remonter la pente et de conserver ses lettres de noblesse à ce concept de chasse au trésor. Un concept qui avait pourtant de nouveau fait merveille, puisque selon la Mairie, « le jeu a très bien fonctionné ».




(Source : http://kelpi.zabro.free.fr/Web/Archives/angers.htm)



 La Mairie d’Angers à reconnu officiellement Max VALENTIN hors de cause. Bien que lavé de tout soupçon, la tête haute, et par honnêteté il a renoncé à percevoir ses honoraires.  




Max Valentin, un auteur de chasses honnête...









ligne





Pour voter pour mon blog :





Image














Image



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Smileys à copier-coller :

😭 😢 😂 😜 😆 😄 😊 😉 😥 😘 👯 ⛄️ 😇 😋 😈 🎯

☻ ♥ ❤️ 💘 👌 ➽ ♫☟😎 🎥 🎂 🌛 👏 🐢 🎼 🎤 😻 🙌 🙊 🏃💋